Les vers chez le chien

LES VERS RONDS

Les ascaris

Il existe 2 espèces d’ascaris pouvant contaminer le chien : le toxocaria canis et le toxascaris.
Ils mesurent environ 8 à 15 cm et 2 à 3 mm de diamètre. Ces vers parasitent surtout les chiots. Ils sont résistant à l’eau, au froid, au chaud et au milieu acide.Les chiennes peuvent héberger des larves d’ascaris qui sont capables de traverser le placenta et de contaminer les fœtus. Les larves peuvent aussi passer par les mamelles de la chienne et donc contaminer les chiots durant la tétée.

Symptômes

– Ballonnements de l’abdomen (le ventre est tendu)
– amaigrissement
– légères diarrhées
– le chiot paraît triste et fatigué
– poil terne et rêche
– lors du passage dans la gorge les larves provoquent des toux
– en cas de forte infestation, on peut observer des retards de croissance, des troubles nerveux et même des décès par occlusion intestinale.

Les ankylostomes

Ils ressemblent aux trichures. Nom scientifique : ANKYLOSTOMA CANINUM. 
Mode de contamination : le même que pour les ascaris, mais une contamination possible aussi à travers la peau. En effet les larves aiment les milieux humides, si un chien se baigne dans de l’eau contenant des larves, celles ci traversent la peau pour passer dans le sang du chien. Même cycle que l’ascaris. Les ankylostomes sont hématophages.

Symptômes

– Anémie
– légère diarrhées hémorragique ( sang noir car il provient de l’intestin grêle)
– en cas de contamination à travers la peau, on observe des rougeurs accompagnées de démangeaisons.

Les trichures

Ils mesurent quelques centimètres de long et 0,1 mm de diamètre, de couleur blanchâtre et de nom scientifique de TRICHURIS VULPIS. Mode de contamination : ingestion de larves microscopiques contenu dans les excréments. Les larves descendent dans le gros intestin, elles se développent et se transforment en adultes. Elles sont hématophages (se nourrissent de sang en se fixant sur les parois de l’intestin).

Symptômes

– diarrhées hémorragiques
– amaigrissement
– déshydratation
– anémie.


LES VERS PLATS

Le Ténia

Il existe plusieurs espèces, la plus fréquente en France chez le chien s’appelle DIPYLIDIUM CANINUM . Il mesure environ 1 mètre de long quelques mm de large. Il est constitué de segments blanchâtre accrochés les uns aux autres. Les chiens se contaminent en avalant un animal contenant une larve microscopique de Tænia.
Dans le cas du Dipylidium c’est une puce. Lorsqu’un chien est parasité, il rejette des œufs dans ses excréments. Ces œufs sont alors mangés par des puces dans lesquelles ils deviennent des larves.
Si la puce est mangé par le chien, elle se transforme en adulte dans l’intestin du chien.

Le chien qui héberge l’adulte est appelé hôte principal et la puce qui héberge la larve est appelé hôte intermédiaire.

Symptômes

Présence de segments ressemblant à des grains de riz dans les excréments et autour de l’anus ; ces segments de vers provoquent des démangeaisons de l’anus, le chien se frotte alors l’arrière train contre le sol. On dit qu’il fait le traîneau.


LES STRONGLES PULMONAIRES

La strongylose respiratoire est l’une des plus graves maladies respiratoires chez les chiens. Elle est causée par des vers parasites, les strongles pulmonaires. Fortement pathogènes, les strongles pulmonaires nécessitent un traitement médical intensif pour le chien. Consultez votre vétérinaire.

Transmission

Répandus dans les zones forestières et rurales, les strongles infestent souvent les renards, qui les transmettent ensuite aux chiens (surtout lors de la chasse). A certains stades de leurs développement, ils peuvent aussi se retrouver dans l’organisme d’une limace, d’un escargot, d’une souris, etc, que le chien peut ingurgiter et s’en trouver alors infesté. Le chien peut être également contaminé par un autre congénère.

Symptômes

Quintes de toux, syncopes, perte d’appétit progressive, perte de poids.
Cependant les symptômes peuvent ne se déclarer qu’à un stade avancé de la maladie. La trachée-artère, les poumons et les principaux vaisseaux de l’appareil respiratoire peuvent alors être déjà obstrués par des nodules. A un tel niveau, il est difficile d’intervenir de manière efficace pour sauver l’animal.

Traitement

Rendez-vous chez votre vétérinaire, qui fera un examen sanguin pour détecter les souches, ainsi que  des échographies dans certains organes respiratoires. En cas d’infection, le vétérinaire prescrira un traitement antibiotique prolongé pour éliminé les strongles. Il peut également réaliser des opérations chirurgicales pour enlever les nodules déjà présents qui peuvent obstruer les bronches, cette solution n’étant par efficace à 100%.
Les vétérinaires conseillent également un traitement journalier pendant 8 jours à petites doses avec du vermifuge Panacur,  habituellement réservé aux moutons. Demandez conseil à votre vétérinaire !

Prévention

Dès l’âge de 6 mois, vermifuger votre chien 1 fois par mois, si vous résidez dans une zone à risque type zone forestière ou rurale. La fréquence du traitement peut diminuer avec l’âge, mais il est nécessaire de bien surveiller votre chien et d’être attentif à son comportement.
En ville, les vermifuges peuvent être donnés à chaque changement de saison. Consultez votre vétérinaire pour plus de renseignements.

Concernant les vermifuges naturels, il est nécessaire d’augmenter la fréquence à laquelle il faut les donner à votre chien.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.